Le déficit de la balance des paiements a enregistré une "importante baisse" lors des neuf premiers mois de 2018 passant de 16,37 milliards USD en 2017 à 10,42 milliards USD en 2018 (-36,34) ...

avec une hausse des exportations de pétrole et un léger recul des importations, a fait savoir, dimanche devant l'Assemblée populaire nationale (APN), le Gouverneur de la Banque d'Algérie (BA), Mohamed Loukal.

La baisse du déficit de la balance des paiements est essentiellement due à une baisse de 5,8 milliards USD du déficit du Compte courant et, à un degré moindre, à une augmentation de 140 millions USD de l'excédent du Compte  capital et des transactions financières, a précisé M. Loukal devant les députés.

Durant les neuf premiers mois de l'année 2018, les recettes des exportations des hydrocarbures se sont élevé à 28,72 milliards USD contre 23,93 milliards USD (fin septembre 2017), a encore indiqué le Gouverneur de la Banque d'Algérie dans son rapport sur les évolutions financiers et monétaires du pays durant 2017 et 2018.

Cependant, les quantités de pétrole exportées ont baissé de 8,7% lors de la même période contre 2,3% en 2017.

L'amélioration des recettes des exportations d'hydrocarbures vient de l'amélioration des cours de pétrole, dont la moyenne a passé de 45 USD en 2016 à 54 USD en 2017 et à 72 USD lors des neuf premiers mois de 2018.

Par ailleurs, les exportations hors hydrocarbures ont passé de 970 millions USD fin septembre 2017 à 1,58 milliards USD soit une augmentation de 7,61%. Ces exportations concernent essentiellement les produits semi facturés à l'image des engrais phosphatiques et azotiques.

Le volume global des exportations de marchandises a atteint 30,3 milliards USD lors des neufs premiers mois de 2018 contre 24,9 milliards USD (2017), tandis que les importations ont baissé à 35,3 milliards USD (-2,9%à durant la même période contre 36,3 milliards USD (2017).

Le Gouverneur de la Banque d'Algérie a relevé, d'une part, "la persistance du niveau élevé" des importations de produits alimentaires (6,29 milliards USD) et la poursuite de la hausse des importation des produits de consommation non alimentaires (6,58 milliards USD), d'une autre part, la baisse des importations de produits d'équipement industriel (9,21 milliards USD contre 10 milliards USD) et une baisse considérable des importations de carburants (740 millions USD contre 1,34 milliards USD).

Le volume global des importations de biens et services a atteint 34,6 milliards DA durant la période considérée, contre 44,8 milliards DA durant la même période en 2017.

La baisse des importations, d'une part, et la hausse des exportations, d'autre part, ont induit un déficit du solde de la balance commerciale estimé à 4,98 milliards USD (contre 11,41 milliards USD). 

 

Nécessité davantage d'efforts pour limiter l’érosion des réserves de change

 

Parallèlement à l'évolution de la balance des paiements, les réserves de change ont régressé de 11,25 milliards USD entre décembre 2017 et fin septembre 2018, passant de 97,33 milliards USD à 86,08 milliards USD, avant de baisser encore à 82,12 milliards USD à la fin de novembre 2018.

En dépit de sa stabilité à un niveau relativement élevé, notamment au vu de la forte baisse de l'encours de la dette extérieure à moyen et long terme, qui a atteint 1,787 milliard USD à la fin de septembre 2018, les réserves de change enregistrent, d'après le Gouverneur de la BA, "une baisse continue qui ne saurait être durable à moyen terme".

Ainsi, la viabilité de la balance des paiements "exige des efforts concrets pour la diversification de l'économie, l'augmentation des exportations hors hydrocarbures avec une maitrise de l'absorption locale des importations pour la contenir à des niveaux durables", a expliqué M.Loukal.

Evoquant le taux de change du Dinar par rapport à l’Euro et au Dollar, il a indiqué que le taux de change du Dinar face au Dollar a connu une légère  amélioration entre décembre 2017 et mars 2018 de 1,06%, tandis que face au Dollar, il a connu une baisse de 3,04%.

De mars à juillet 2018, le taux de change du Dinar a baissé de 3,9% face au Dollar contre une amélioration de 2,32% face à l'Euro. Entre juillet et septembre 2018, le taux de change du Dinar a connu une quasi stabilité face  aux autres monnaies en baissant de 0,27% face au Dollar et 0,08% face à l'Euro.

La stabilité du taux de change du Dinar s'explique par "les modifications limitée" introduite à son taux face à l'Euro et au Dollar outre une meilleure performance des prix du pétrole et, à un degré moindre, le recul de l'excédent d'inflation.

Ce qui a permis, a ajouté M. Loukal, "d'éviter l'aggravation des pressions inflationnistes latentes dans une conjoncture caractérisée par la disponibilité relative de la liquidité résultant du recours au financement monétaire pour couvrir les besoins de financement du Trésor et de la dette publique".

Lire de la source




Nos prochaines formations dans ce métier

Finance pour managers
Modélisation financière sur Excel
Élaboration du Business Plan
Finance islamique - Gestion des risques
TFT - Tableau de Flux de Trésorerie
Marché de change interbancaire
Montage Dossier de Crédit
Régimes juridiques des comptes bancaires
Finance Islamique - Fondamentaux
Loi de Finance 2019
Evaluation et rentabilité des investissements
Gestion de la production
Analyse financière
Leasing Crédit-Bail
Gestion de la Trésorerie au sein de l'entreprise
IFC - Les incidents de fonctionnement des comptes
Certified Takaful Manager
Certified Islamic Banking Manager
Contrat d'assurance
Bancassurance
Calcul et maîtrise des coûts
AAOIFI - Normes comptables AAOIFI pour la Finance Islamique
Fiscalité bancaire